Retour accueil

Visite du Haussaire


visitehaussaire4Le Haut-Commissaire de la République en visite à l’IAC

Article publié le 10 mars 2015


M. le Haut-Commissaire de la République, Vincent Bouvier, accompagné de Mme Marie-Paule Tourtre-Trolue, secrétaire générale adjointe et M. Pierre Labrosse, chargé de mission pour la Recherche et la Technologie, se sont rendus à la station de Port Laguerre ce lundi 9 mars afin de rencontrer la direction et une partie des équipes de recherche de l’IAC. Une visite placée sous le signe de la découverte.

 


visitehaussaire2Visite des laboratoires, réunion avec la direction et les responsables d'axe, échanges avec les équipes de recherche, le Haut-Commissaire et sa délégation n’ont pas ménagé leur temps pour cette première visite de l’institut.  « Cette première rencontre protocolaire avec le représentant de l’Etat, qui rappelons-le, a pris ses fonctions il y a quelques mois, a été l’occasion de dresser un panorama de nos activités de recherche et de présenter la composante originale de notre institut dans le paysage de la recherche locale et régionale » explique Laurent L’Huillier, directeur général de l’IAC.

« Les défis à relever en matière de Recherche sont nombreux et l’IAC doit contribuer, aux côtés des autres partenaires scientifiques, à aider la Nouvelle-Calédonie à faire face aux défis d'aujourd'hui et de demain. L’Etat exerce la compétence Recherche en lien avec le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et l'ensemble des partenaires calédoniens. Les thématiques étudiées par les instituts de recherche tels que l’agriculture, l’environnement et la mine, sont des compétences du Gouvernement et des Provinces. Limplication des uns et des autres, acteurs de la recherche, du développement  et décideurs, doit permettre de répondre au mieux aux besoins de la Nouvelle-Calédonie " confie le Haut-Commissaire.

La délégation a poursuivi sa visite au laboratoire de parasitologie animale, où Valérie Kagy, responsable de l’axe 1 et Julie Petermann, vétérinaire et VSC* ont présenté deux des principales voies de recherche mises en oeuvre pour lutter contre les parasites qui affectent les élevages calédoniens : l’élaboration d’un nouveau vaccin anti-tiques et le recours à des substances naturelles pour limiter l’usage des substances acaricides chimiques. Vincent Bouvier a manifesté un grand intérêt à voir toutes ces pistes prometteuses aboutir.

visitehaussairetousC’est au laboratoire de physiologie végétale que cette visite de près de 3h s’est achevée. Bruno Fogliani, directeur adjoint de l’institut et responsable de l’équipe d’écologie de la restauration et de la conservation des espèces végétales, a balayé quelques uns des programmes de recherche qu’il conduit. Les échanges ont ainsi porté sur la chimie verte, le potentiel des plantes « dévoreuses » de nickel, les banques de graines ou encore la restauration écologique des sites miniers. Les mesures du potentiel de conservation de graines de maquis minier réalisé par la jeune thésarde, Yawiya Ititiaty a retenu toute l'attention du Haussaire et de sa délégation. 

« C’était une visite fort intéressante et pour tout dire, même passionnante ». C’est sur c’est mots d’encouragement que le Haussaire a quitté le site et remercié les équipes de recherche et la direction pour ce riche moment de partage.

 

 

Légendes des photos (copyright IAC/E. Bonnet-Vidal) :

Photo 1 : Le Haut-Commisaire, Vincent Bouvier au laboratoire de parasitologie animale.

Photo2 : Réunion de présentation de l'IAC avec la direction.

Photo 3 : (de droite à gauche) : Julie Petermann, Valérie Kagy, Marie-Paule Tourtre-Trolue, Vincent Bouvier, Laurent L'Huillier, Pierre Labrosse, Fabian Carriconde, Moïse Hirep, Bruno Fogliani.

 

 

 

Article rédigé par Estelle Bonnet-Vidal, chargée de communication scientifique à l’IAC

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Retour : Actualités