Retour accueil

Bulbul, appel à contributions

Bulbul martinAppel à contribution pour une étude scientifique sur le bulbul à ventre rouge Pycnonotus cafer

Dans le cadre d'un programme d'étude scientifique qui vise à mieux comprendre la biologie et l'écologie d'une espèce envahissante et nuisible, l'IAC est à la recherche de chasseurs partenaires.

Télécharger le flyer

Pour contribuer à cette étude, si vous éliminez des bulbuls, merci de :
- les conserver congelés dans une poche,
- de noter la date du tir,
- de noter le lieu et la commune,
- nous contacter pour récupérer les cadavres (contact à la fin de l'article)

Les espèces exotiques envahissantes (EEE) sont aujourd’hui reconnues comme l’une des trois sources majeures d’érosion de la biodiversité. Face à ce constat, le plan stratégique pour la Biodiversité 2011-2020 (Convention sur la Diversité Biologique) appel les états à mettre en place des mesures de gestion pour les espèces menaçantes.

Le bulbul à ventre rouge (Pycnonotus cafer), l’une des 100 pires EEE au monde d’après l’UICN, a été introduit Nouvelle Calédonie en 1983. Après une période d’installation, cette espèce est aujourd’hui en phase d’expansion sur le territoire. Introduit dans plusieurs iles du Pacifique, cet oiseau est réputé pour ses dommages sur les productions agricoles, sa capacité à disperser des plantes envahissantes et des impacts sur la faune native par compétition ou prédation.

Une étude de l’IAC vise à étudier la dynamique d’invasion du bulbul, son régime et ses impacts potentiels sur la biodiversité Néo-Calédonienne afin de proposer une stratégie de gestion adaptée à cette espèce et aux enjeux locaux. Elle bénéficie d’une collaboration avec l’Université de Massey en Nouvelle-Zélande, leader mondial dans la gestion des EEE, et de partenariats avec d’autres pays du Pacifique concernés par cette problématique (Polynésie Française ; Fiji).

 

Contact:
Martin THIBAULT, doctorant en écologie des espèces envahissantes
Tél : 804 899
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Retour : Actualités