L'Institut agronomique néo-Calédonien est un organisme de recherche original et unique
en Nouvelle-Calédonie. Il mène des recherches finalisées en appui au développement
rural du pays, centrées autour des enjeux d'agriculture durable, d'environnement
exceptionnel à préserver, et de transformations du monde rural.
Retour accueil

Evaluation de l'IAC

CES actuLa montée en puissance de l'IAC saluée par le comité d'évaluation

Article publié le 15 septembre 2016

L’IAC a été évalué en 2016 par un comité indépendant d'experts[1] et selon une méthodologie éprouvée, appliquée aux établissements de recherche nationaux[2]. Un rapport final de 22 pages a été remis au conseil d’administration en juin 2016 : la qualité de la production scientifique de l’institut, sa montée en puissance et son rôle indéniable dans l’appui au développement ont été salués. Les recommandations formulées par le comité sont d’ores et déjà prises en compte pour l’élaboration de la prochaine programmation 2017-2021.

Les principales conclusions du rapport
Le président du comité d'évaluation scientifique (CES), Bernard Hubert, nous a accordé une interview et revient sur les principales conclusions du rapport d'évaluation de l'IAC. Il y évoque le bilan scientifique, la formation, l'évolution de l'institut, son devenir et sa place dans le paysage de la recherche. Pour l'expert « l'IAC a dépassé le stade de « l'adolescence » où il devait faire ses preuves. L'institut fait partie intégrante de la dynamique de développement du pays et constitue un outil d'anticipation pour faire face aux crises agricoles ou environnementales ».

Lire l'interview complète de Bernard Hubert (pdf 1Mo)

Lire le rapport complet du CES (22 pages, pdf 0,5 Mo)

 

Une production scientifique très honorable
Dans son rapport, le comité d'évaluation scientifique (CES) souligne que la production scientifique de l'IAC, qui se mesure par la quantité et la qualité des publications, est globalement très honorable, diversifiée et équilibrée. Elle se situe, avec 2.6 productions annuelle par scientifique (chercheur-ingénieurs), dans la norme des établissements de recherche nationaux et internationaux ayant des problématiques et des moyens similaires. L'IAC a également produit une gamme variée d'expertises, de recommandations, d'outils d'aide à la décision et de fiches techniques destinés aux pouvoirs publics et au secteur privé. Enfin, l'IAC a considérablement augmenté le panel de ses collaborations scientifiques et partenariats, ce qui améliore son rayonnement et donc celui de la Nouvelle-Calédonie.

Indicateurs de performance (pdf 0,5 Mo)

Télécharger le tableau de la production scientifique 2011-2015 - critères Erefin (mis à jour en août 2016)

 

CES-salle SL

Un processus d'évaluation de 5 mois...
Le processus d'évaluation de la programmation 2011-2015 a démarré en février 2016 avec la venue du comité d'évaluation scientifique (CES) composé de scientifiques de renom et présidé par M. Bernard Hubert, président d'Agropolis. A cette occasion l'IAC a fournit un rapport d'auto-évaluation de ses activités 2011-2015, le CES a rencontré le personnel de l'établissement, les partenaires, un agriculteur et visité les stations de recherche. Le rapport final rédigé par le CES a été remis au conseil d'administration de l'IAC en juin 2016.

Retour en images sur la semaine d'évaluation de l'IAC en février 2016

Rapport d'auto-évaluation 2011-2015 (sur demande)
200 pages - pdf 45 Mo – Rédaction IAC publié en février 201

Un cycle de programmation pour être en phase avec les besoins de la Nouvelle-Calédonie
Les statuts de l'IAC prévoient une évaluation à la fin de chaque cycle de programmation quinquennal afin de savoir si la mission première de l'établissement, la recherche finalisée en appui au développement, est correctement remplie. Les thématiques de recherche de l'IAC sont donc élaborées en étroite concertation avec les partenaires en charge du développement. Ainsi, le Comité d'orientation stratégique (COS) regroupant les élus et services techniques des collectivités, ainsi que le monde agricole représenté par la Chambre d'agriculture, transmet le fruit de ses réflexions et l'expression de ses besoins en matière de développement au Conseil scientifique (CS), constitué de scientifiques de l'IAC et de scientifiques extérieurs, qui les traduisent en questions de recherche et bâtissent une programmation scientifique quinquennale. Chaque année, l'avancée des travaux scientifiques est présentée aux comités de pilotage (scientifiques locaux et partenaires). A la fin des 5 ans de programmation, le Comité d'évaluation scientifique (CES) composé d'experts indépendants, évalue le bilan scientifique de l'IAC et remet un rapport au Conseil d'administration. En 2016, le CES présidé par Bernard Hubert a remis au conseil d'administration de l'IAC un rapport de 22 pages pour l'évaluation de la programmation 2011-2015.

Retour en images sur la tenue du COS en avril 2015

 

[1] Bernard Hubert (président d'Agropolis), Valérie Burtet Sarramegna (UNC), Philippe Grandcolas (MNHN), Philippe Lecomte (Cirad), Pierre Labrosse (CMRT), Katherine Daniell (Université d'Autralie), Georges De Noni (IRD)

[2] L'IAC a appliqué la méthode d'évaluation de l'Agence D'Evaluation de la Recherche et de l'Enseignement supérieur (Aeres) et du groupe Erefin, un groupe de travail inter-établissements sur l'Évaluation de la REcherche FINalisée.

 

Rédaction et contact :
Estelle Bonnet-Vidal, chargée de communication scientifique / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 70 86 50

 

Retour : Actualités