Retour accueil

Une thèse aux résultats brûlants !

Conférences publiques de Marie Toussaint

annonce-feu

 

À l’heure où les gigantesques incendies en Amazonie créent une émotion planétaire et que les brulis agricoles volontaires ou mal maîtrisés sont pour partie mis en cause, qu’en est-il en Nouvelle-Calédonie ? Ce sujet d’actualité sera au cœur de plusieurs conférences publiques organisées ces prochains jours, par la province Nord et l’Institut agronomique néo-calédonien :

L'épreuve du feu : usages et représentations du feu.

Mieux comprendre, mieux accompagner pour améliorer les pratiques.

Par marie toussaint, anthropologue 

 

 

 

Avec plusieurs départs de feux de brousse signalés ces derniers jours sur la côte Est, la saison des feux de brousse a pris de l’avance cette année. Mais le feu est-il une fatalité ? Ou bien une nécessité ? Qui met le feu et pourquoi ? Les réglementations actuelles sont-elles adaptées au contexte local, en particulier en province Nord où les départs de feux sont nombreux ?

Telles sont quelques-unes des questions qui ont poussé la province Nord à commanditer en 2010, une thèse en anthropologie pour mieux comprendre la problématique des feux de brousse et disposer d’éléments de connaissance pour réorienter, si besoin est, sa politique du feu.

pompier

8 ans d’enquête minutieuse…

Après huit ans d’un travail titanesque, Marie Toussaint présentera les résultats de sa thèse « L’épreuve du feu : politiques de la nature, savoirs, feux de brousse et décolonisation en Nouvelle-Calédonie » lors de plusieurs restitutions publiques organisées par la province Nord et l’Institut agronomique néo-calédonien (IAC).

Pour Paul Neaoutyine, président de la province Nord, « la somme d’informations acquises et synthétisées par Marie Toussaint est remarquable. Elle nous encourage à « désapprendre » un langage formaté sur une vision simpliste considérant le feu comme un phénomène global et homogène ».

Marie Toussaint a passé quatre ans à sillonner la Nouvelle-Calédonie, en particulier la province Nord, pour enquêter en contexte kanak et non kanak, institutionnel, scientifique et associatif et lire toute la littérature disponible sur ce sujet. Après 3 ans à décortiquer les données et rédiger un manuscrit de thèse de 700 pages, la jeune scientifique a soutenu sa thèse à l’école des Hautes études en sciences sociales (EHESS) le 14 mars 2018 (voir détails de l’encadrement scientifique et des financements dans le paragraphe final « Partenariats »).

Pour introduire en toute transparence ces résultats dans le débat public, les rendre accessibles et compréhensibles au plus grand nombre, la province Nord vient de publier un livret de vulgarisation de la thèse (16 pages), richement illustré et inédit en son genre. La brochure sera diffusée lors des restitutions et sa version numérique disponible en téléchargement.

 

maman-feu

Dates des conférences

  • Mardi 3 septembre à 18h, à la médiathèque de Poindimié
  • Mercredi 11 septembre à 18h, au Centre Culturel Tjibaou (salle Eman)
  • Jeudi 12 septembre à 18h, à l’auditorium de Koné

(Entrées libres et gratuites)

Également, pour information

  • Samedi 31 août, à 8h, à la tribu de Bopope-Pwöpwöp (Koné)
  • Mardi 3 septembre à 8h, Maison commune de la tribu de Tiouaé-Tiwaé (Touho)
  • Jeudi 12 septembre, à 13h à l’assemblée de la province Nord
  • X de 10h à 12h, à l’IRD, séminaire scientifique en sciences humaines et sociales. Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partenariats et financements

La thèse « L’épreuve du feu : politiques de la nature, savoirs, feux de brousse et décolonisation en Nouvelle-Calédonie » a été commanditée par la province Nord en 2010 et a débuté en 2011. Elle a été dirigée par Pierre-Yves Le Meur, directeur de recherche à l’IRD et l’UMR GRED, et sous la responsabilité de Jean-Jérôme Cassan, adjoint au service impact environnemental et conservation de la province Nord. La thèse a été financée par la province Nord pendant 4 ans (de 2011 à 2015), avec le concours de fonds de l’État français (bourse de l’Agence nationale pour la recherche et la technologie (ANRT, dispositif Cifre) pendant les trois premières années. Marie Toussaint a bénéficié pendant quatre années d’un accueil au sein de l’équipe de sciences humaines et sociales de l’IAC à Pouembout, ainsi que d’un soutien financier du projet ANR-INC pour les études de terrain.

bandeau

Plus d'informations :

Marie Toussaint : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sonia Kondolo (communication province Nord) : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Estelle Bonnet-Vidal/LINCKS (communication IAC) : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publié le 27 août 2019

Retour : Actualités