Retour accueil

L’évaluation scientifique de l’IAC

134 CES 2010L’évaluation du dispositif scientifique de l’IAC est menée par un Comité d’évaluation scientifique (CES), composé de scientifiques nationaux et régionaux, extérieurs à l’établissement.


Placé à côté du Conseil d’administration, il se prononce sur la pertinence des objectifs affichés en matière de programmation quinquennale, en évaluant la traduction de la réponse en matière de thématique et de moyens scientifiques proposés par l’établissement, au regard de ses missions et des attentes exprimées par les partenaires.

Il évalue par ailleurs la qualité du travail scientifique produit par les différentes équipes, portant sur les projets et opérations de recherche au sein des axes.


Le comité a procédé à trois évaluations, en décembre 2001 sous la présidence de Gérard Matheron, et en novembre 2006 et en septembre 2010 sous la présidence de Bernard Hubert. La prochaine doit se tenir en 2015.

Les Comité d’évaluation scientifique de 2010 a fait état d’un « bilan scientifique globalement honorable pour chacun des axes, certains étant plus orientés vers la production de « type académique », d’autres conservant un volet finalisé plus technique ou d’appui aux politiques publiques, conformément aux missions de l’établissement ».

Les recommandations principales faites par le CES de 2010 ont porté sur les points suivants :
  • le maintien de l’organisation en trois axes de l’établissement (précisant une proposition déjà faite en 2001 et 2006) en les formulant de façon à en rendre la lecture et la cohérence plus lisibles
  • le maintien de la procédure de programmation telle qu’elle s’est déroulée en 2010 : COS, CS, travail interne à l’IAC, CES, CA (basée sur l’expression collective des besoins des partenaires, traduite en questions de recherche par un conseil scientifique, permettant d’élaborer la programmation quinquennale, adoptée par le CA, et qui se décline au niveau des actions de recherche, soumises à révision annuelle au sein des Comité de pilotage de la programmation)
  • renforcer l’ancrage de l’IAC auprès d’autres établissements de recherche français et étrangers
  • donner des statuts au CS et en pérenniser le fonctionnement
  • renforcer le potentiel de chercheurs de l’IAC à court et moyen termes
  • la reconnaissance d’un statut des agents de l’IAC adapté à l’exercice des métiers de la recherche


Rapport du CES-Session du 27 septembre au 1er octobre 2010 (PDF 214 Ko)