L'Institut agronomique néo-Calédonien est un organisme de recherche original et unique
en Nouvelle-Calédonie. Il mène des recherches finalisées en appui au développement
rural du pays, centrées autour des enjeux d'agriculture durable, d'environnement
exceptionnel à préserver, et de transformations du monde rural.
Retour accueil

Partenaires scientifiques locaux

420Des partenariats sont effectifs avec les organismes de recherche présents localement : l’Institut de recherche pour le développement (IRD), l’Université de la Nouvelle-Calédonie (UNC), l’Ifremer, l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie (IPNC).


Plusieurs projets de recherche sont ainsi conduits en partenariat, par exemple :
  • Caractérisation des topsoils des terrains miniers, application à la restauration des milieux,
  • Caractérisation des connectivités structurelle et fonctionnelle des paysages fragmentés sur sols ultramafiques,
  • Etudes pour la valorisation économique et la conservation de la Liane Royale (Oxera pulchella) et de ses proches parents,
  • Gouvernances minière et locale.

Presica et autres structures

L’IAC est membre du Presica (Pôle de recherche, d’enseignement supérieur et d’innovation calédonien), structure regroupant cinq organismes de recherche présents localement (BRGM, IAC, Ifremer, IRD, UNC et CCI) et qui a vocation à mutualiser les moyens scientifiques et techniques afin de mener à bien des projets communs.

L’IAC est toujours partie prenante dans d’autres structures visant la mise en commun de moyens tels que :

  • L’IAC est membre cofondateur du GIP « CNRT Nickel et son environnement ». L’institut a répondu et continue de répondre aux appels à projets lancés par le CNRT, grâce auquel plusieurs projets sont financés dans lesquels de nombreuses équipes de recherche collaborent ;
  • Le Grand observatoire du Pacifique Sud (GOPS). Dédié à l’environnement et la biodiversité terrestre et marine du Pacifique Sud, le GOPS est un Groupement d’intérêt scientifique (GIS) regroupant 17 universités et organismes de recherche, ayant pour objectifs de fédérer les activités de recherche dans le Pacifique, coordonner les initiatives, mutualiser les dispositifs ;
  • L’IAC est membre fondateur également de la « Plateforme du vivant » (PFV), et principal acteur au départ dans la mise en place de cet outil commun inter-organisme (IAC, IFREMER, IPNC, IRD, UNC) d’exploration de la biodiversité par les méthodes de biologie moléculaire.


Membre fondateur et partenaire principal

Le CIRAD (Centre International en Recherche Agronomique pour le Développement), membre fondateur de l’IAC, est un partenaire historique et privilégié, notamment par l’accueil de chercheurs du Cirad au sein de l’IAC, sur des projets d’intérêt commun. Le Cirad siège également au conseil d’administration de l’IAC.


Principaux partenaires locaux

IRD-Institut de Recherche pour le Développement
UNC-Université de Nouvelle-Calédonie
IFREMER- Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer
IPNC-Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie
BRGM-Bureau de Recherches Géologiques et Minières
CNRT Nickel et son environnement
GOPS-Grand Observatoire du Pacifique Sud