Retour accueil

Identification des organismes et substances actives utilisables en lutte intégrée

Insecticides, pesticides, herbicides... depuis plus d'un demi-siècle, l'agriculture s'appuie sur l'usage de produits chimiques pour contrôler les pullulations d'insectes ravageurs et le développement de parasites dans les élevages. Depuis deux décennies, l'usage des produits phyto et zoosanitaires est encadré par une législation plus restrictive. Afin de pouvoir continuer à produire suffisamment et durablement, les agriculteurs doivent donc pouvoir bénéficier de méthodes de protection alternatives, plus respectueuses de l'environnement. La lutte intégrée combine des mesures qui permettent de limiter l'emploi de produits chimiques en sélectionnant, par exemple, des caractères génétiques ou des substances naturelles intéressantes...

Dans ce cadre, les recherches au sein de cette action portent sur l'identification de substances naturelles issues ou non de la biodiversité calédonienne marine ou terrestre, ayant un intérêt dans la lutte contre les ravageurs des filières animales ou végétales (insecticide, herbicide, fongicide, acaricide, nématicide, attractif ou répulsif).

8-reduit-1 8-2 8

Evaluation de l'effet insecticide, répulsive ou attractive de substances naturelles :

Les mouches des fruits sont des insectes particulièrement nuisibles aux cultures de Nouvelle-Calédonie. Pour proposer des méthodes de lutte alternatives à la lutte chimique, le laboratoire d'entomologie de Pocquereux mène des recherches afin d'identifier des substances naturelles susceptibles d'agir contre ces ravageurs et développer des méthodes de lutte par élimination directe, piégeage ou répulsion. Ces tests, initiés avec des huiles essentielles du commerce, ont été poursuivis avec des substances naturelles issues de la biodiversité néo-calédonienne.


Objectifs

Proposer des molécules d'origine naturelle comme alternative aux produits phytosanitaires actuels.


Stratégie

  • Etude bibliographique des substances naturelles pour la cible visée (Rhipicephalus microplus la tique du bétail, Bactrocera spp la mouche des fruits et Amblypelta binileata la punaise de l'avocat)
  • Mise au point de biotests pour l'évaluation de l'efficacité des substances (activité acaricides sur larves et adultes du bétail, activité insecticide, répulsive ou attractive sur les mouches des fruits et la punaise de l'avocat)
  • Recherche de collaborations scientifiques pour les analyses phytochimiques des extraits

Partenaires

  • Université de la Nouvelle-Calédonie
  • CNRS
  • IRD
  • Institut des biomolécules Max Mousseron (Faculté de Pharmacie de Montpellier)
  • Université de la Réunion
  • Université de Polynésie Française

Site

  • Laboratoire de parasitologie animale de Port-Laguerre
  • Laboratoire d'entomologie appliquée de Pocquereux
  • Plate-forme des substances naturelles à Nouméa (partenariat IRD, CNRS, UNC, IAC)

Contact
Thomas HUE
Tél. : (687) 43 74 15
mail

Christian MILLE
Tél. : (687) 43 73 15
mail


Exemples de production scientifique & technique correspondante

C. Mille, N. Hassaïne, V. Kagy, T. Hüe, 2013. Activités de 30 huiles essentielles vis-à-vis de trois espèces de Bactrocera (Diptera, Tephritidae) et perspectives de recherches sur les substances naturelles en Nouvelle-Calédonie. Actes du 7ième CIPAM, 05-09 novembre 2012, Saint-Denis de La Réunion.

T. Hüe, Nicolas Lebouvier, Edouard Hnawia, Mohammed Nour. 2013. « Évaluation de substances naturelles extraites de la flore endémique de Nouvelle-Calédonie sur la tique du bétail Rhipicephalus microplus ». 7ième CIPAM, 05-09 novembre 2012, Saint-Denis de La Réunion.

Lebouvier N, Hüe T, Hnawia E, Lesaffre L, Menut C, Nour M. 2013. Acaricidal activity of essential oils from five endemic conifers of New Caledonia on the cattle tick Rhipicephalus (Boophilus) microplus. Parasitol Res. 112:1379–1384.

C. Mille, 2011. Les mouches des fruits de Nouvelle-Calédonie (Diptera, Tephritidae) : systématique, comportement, dynamique et gestion des populations. Thèse de Doctorat Universitaire.