Retour accueil

Tendances migratoire et exode rural


Objectifs

Cette étude vise à comprendre les migrations internes de la population qui confortent un exode rural entamé depuis fort longtemps vers le Grand Nouméa. Elle sera réalisée en 2014 grâce au recrutement d’un post-doctorant en géographie, à partir notamment des résultats des enquêtes agricoles en cours de réalisation ou de finalisation. Cette recherche devra également compléter les résultats de ces enquêtes afin de rendre compte, en mesurant les impacts de ces migrations sur l’environnement de départ et d’accueil. Si ses migrations sont à juste titre considérées comme des départs en vue de sa propre réalisation professionnelle, d’autres catégories devront être explorées dans la mesure où il existe des mouvements pendulaires plus complexes qui restent à mesurer.

Activités

Cette étude sera effectuée, suivant les données quantitatives recueillies dans le cadre de la réalisation d’une enquête sur le système d’activité des ménages et des groupes domestiques vivant en tribu. Elle vise, dans un premier temps, les migrations internes des Kanakes, non pas seulement vers le Grand Nouméa mais toutes les migrations internes rendues possibles, à titre d’exemple, par l’implantation de l’usine du Nord dans la région VKP et plus largement par la constitution des bassins d’emploi.

Cette étude sera effectuée en vue d’une meilleure compréhension de ces migrations internes, tant dans leurs motivations, les parcours, le vécu et les conséquences, sur la distribution spatiale, démographique, les dynamiques sociales et culturelles et les impacts économiques, en particulier sur l’agriculture.

En 2015, à la fin de la programmation de recherche 2011/2015, une étude exploratoire sera effectuée auprès des Calédoniens et autres communautés afin de mener une enquête de plus grande envergure lors de la prochaine programmation de recherche.

Partenariats

Durée : 2 ans


Contact