Retour accueil

Mécanismes de sortie de l'agriculture


Le RGA de 2002 recensait 5 574 exploitations agricoles en Nouvelle Calédonie. Ce nombre est en baisse puisqu’en 1991, il y avait 2 900 exploitations agricoles de plus ; soit une baisse globale de 34% et une baisse annuelle au rythme de 3,74% par an (DAVAR, 2008, DAVAR et ISEE, 2005). Selon la DAVAR, le RGA 2012 devrait confirmer cette tendance, sans apporter des éléments de connaissance sur les raisons objectives de la sortie de l’activité agricole des unités recensées en 2002 et absentes en 2012. L’agriculture calédonienne serait donc confrontée à une forte réduction du nombre d’exploitations agricoles qui se traduit par une relative concentration de l’activité agricole commerciale. Cependant, si la production augmente, elle reste inférieure aux besoins et doit être compensée par une augmentation des importations alimentaires.

Objectifs

Une des préoccupations des services techniques ruraux et des représentants de la profession est la baisse globale du secteur dans l’économie et l’absence de renouvellement des exploitations actuelles. Les termes du débat sont connus : prix et accès au foncier gênant les transmissions, attrait vers les autres secteurs de l’économie (salariat et services notamment), dévalorisation de l’activité agricole, problèmes récurrents de compétitivité, concentration des productions dans la ceinture verte de Nouméa, incertitude sur la capacité future de la Nouvelle-Calédonie à protéger ses marchés, perte de savoirs et de liens « traditionnels », urbanisation/tertiarisation tirée par la polarisation nouméenne, etc. Cependant, il importe de hiérarchiser ces raisons probables, de les quantifier mieux et surtout d’en préciser les mécanismes tels que perçus et vécus par les principaux intéressés. C’est tout l’enjeu de cette enquête spécifique sur un échantillon représentatif à partir de la liste des exploitations « disparues » entre les RGA de 2002 et 2012.

De plus, cette étude est complémentaire des enquêtes sur les activités des ménages résidant en tribu traitée en 2012.

L’objectif principal de l’étude est de connaitre les raisons pour lesquelles les exploitations agricoles sortent du secteur agricole et d’en faire une analyse prospective.

Stratégies

Suite au recrutement de Séverine Bouard en septembre 2012, l’étude a été lancée, les termes de références ont été affinés et la première réunion du groupe de travail s’est tenue le 20 novembre 2012. Pendant cette réunion, il a été décidé de commencer par une première série d’enquêtes exploratoires auprès d’une quinzaine d’exploitants agricoles ayant réduit ou arrêté leur activités agricoles ou d’élevage. Les enquêtes exploratoires à Moindou et Pouembout ont été réalisées en décembre 2012. Les premiers résultats issus de ces entretiens seront traités début 2013 et présentés lors de la deuxième réunion du groupe de travail en mars 2013.

L’année 2013 sera consacrée à la construction du questionnaire, de la base de données, l’administration du questionnaire et le traitement des données. Un rapport devrait être disponible fin 2013.

Partenaires
  • La DAVAR
  • Les Provinces
  • L'ADRAF
  • La Chambre d'Agriculture
  • L'AICA
  • La DAFE
Financement
  • Gouvernement
  • Provinces Iles et Nord
  • IAC
Durée: 1 an



Contact

Séverine BOUARD
Tèl: (687) 47 76 23
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Leïla APITHY
Tèl; (687) 47 76 21
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.