Retour accueil

Rapport d'étude final

04-GUY-agriculture des tribus2L'agriculture des tribus en Nouvelle-Calédonie :

Résultats d'une enquête de 2010 sur la place et les fonctions de l'agriculture, l'élevage, la pêche et la chasse pour les groupes domestiques résident en tribu

 

Guyard S, Apithy L, Bouard S, Sourisseau JM, Passouant Mi, Bosc PM, et Bélières JF.

2014

Rapport d'étude sur fonds public
IAC / CIRAD /PN / PI / Gouv-NC
final, 230p.+annexes

Document en texte intégral


Résumé
Durant près de cinq mois, une équipe de chercheurs et d'enquêteurs a parcouru la Nouvelle-Calédonie afin de rencontrer les familles résidant en tribu. A partir d'un échantillon aléatoire représentatif, 1786 ménages répartis dans 288 tribus (sur les 340 que compte le pays) ont ainsi été interrogés, soit 12,4% de la population totale des ménages en tribu. Les données ont ensuite été extrapolées pour fournir des résultats globaux qui valent pour l'ensemble de la population considérée. Les données recueillies concernent l'année 2010, de janvier à décembre.

Les objectifs poursuivis par cette étude sont les suivants:

Prendre la mesure du poids de l'agriculture et des activités de prélèvement en tribu. Que représentent ces activités si l'on recense toutes les productions végétales, animales et les produits issus de la pêche et de la chasse, qu'ils soient commercialisés ou non ? Quelle est l'emprise foncière des activités agricoles ?
Étudier la contribution de ces activités en termes de revenu, d'emploi, de réduction des inégalités, de maintien d'un mode de vie, d'entretien de liens sociaux. Comment s'articulent-elles avec les autres activités sociales et professionnelles? Quelle est la diversité des situations rencontrées?
Contribuer à la réflexion sur le définition et la prise en compte des unités de production agricole en tribu dans la statistique officielle et les politiques publiques. Comment repenser la manière d'observer l'agriculture des tribus et de mesurer les richesses qu'elle procure?
Quel avenir pour ces activités fortement orientés vers l'autoconsommation et les échanges non marchands?