L'Institut agronomique néo-Calédonien est un organisme de recherche original et unique
en Nouvelle-Calédonie. Il mène des recherches finalisées en appui au développement
rural du pays, centrées autour des enjeux d'agriculture durable, d'environnement
exceptionnel à préserver, et de transformations du monde rural.
Retour accueil

Soutenance de thèse par E. Blanchard

Aff these elodieSoutenance de la thèse " Diversité structurale des forêts denses humides de la province Nord de Nouvelle-Calédonie : de l'arbre au paysage"

Par Elodie Blanchard, pour obtenir le grade de Docteur,

Mardi 20 décembre 2016 à 19h15* en visioconférence à l' IRD, salle 2 (ouvert au public selon les places disponibles)

Directeur de thèse : Pierre Couteron ;
Co-directeur : Philippe Birnbaum

Délivré par l'Université de Montpellier, préparée au sein de l'école doctorale GAIA et de l'Unité mixte de recherche Amap.

 

Document de présentation de la thèse

Fiche de présentation d'Elodie Blanchard

Résumé : Dans le contexte des changements globaux, il est primordial de mettre au point des pratiques de gestion durable des forêts tropicales assurant le maintien de services environnementaux clés (e.g., biodiversité, stockage de carbone) et la production de biens essentiels aux communautés locales. La mesure, la spatialisation et la compréhension des déterminismes de la structure des forêts tropicales représentent un challenge majeur pour optimiser la gestion durable des ressources forestières. Les forêts denses humides (FDH) de la Nouvelle-Calédonie, un point chaud de biodiversité localisé dans le Pacifique Sud-Ouest, sont un modèle d'étude idéal pour comprendre les déterminants de la structure des FDH. En effet, les FDH néo-calédoniennes sont réparties le long d'une chaîne de montagne et sont ainsi soumises à de forts gradients environnementaux auxquels se superposent différents gradients de perturbations naturelles ou anthropiques. Les objectifs de cette thèse sont (i) de définir les caractéristiques structurales des FDH néo-calédoniennes, (ii) de cartographier les FDH et prédire leur structure à large échelle, et (iii) de quantifier l'influence de l'environnement et des dynamiques forestières sur la structure des FDH. Pour cela, 23 parcelles d'inventaire forestier de 100 m x 100 m ont été mises en place en Province Nord, entre 250 et 900 m d'altitude et entre 1500 et 3000 mm de précipitations annuelles. En plus de quantifier localement l'organisation structurale des FDH, ces parcelles ont permis de calibrer un modèle prédictif basé sur l'analyse de la texture de la canopée, à l'aide la méthode FOTO (FOurier transform Textural Ordination), qui a été appliqué à huit images satellitaires à très haute résolution Pléiades (couvrant 1295 km2 ). Un tel modèle capable de lier texture et structure repose sur le postulat que la relation allométrique entre le DBH (Diameter at Breast Height) et l'aire de la couronne des arbres de canopée est stable. Nous avons ainsi testé cette relation à échelle pantropicale. Nos résultats ont montré que les FDH néocalédoniennes sont denses (1182 ± 233 tiges/ha), ont une aire basale élevée (44 ± 11 m2 /ha), une canopée relativement basse (14 ± 3 m) et une biomasse aérienne caractéristique des forêts tropicales (299 ± 83 t/ha). Elles se distinguent également par une importante variabilité structurale. Cette variabilité est du même ordre que ce soit le long de gradients environnementaux ou de gradients de succession forestière. La méthode FOTO appliquée aux images Pléiades a permis de prédire et de spatialiser des paramètres structuraux clefs (tels que la densité de tiges et la biomasse aérienne des FDH) à partir de corrélations robustes avec les indices de texture de la canopée (R² ≥ 0,6; RMSE ≤ 20%) . A l'échelle des massifs montagneux, la structure des FDH est principalement dirigée par l'insolation potentielle et l'altitude. A l'échelle du versant elle est contrainte la pente et un indicateur topographique d'humidité.
Ces travaux permettront d'estimer les ressources forestières à l'échelle de la Nouvelle-Calédonie et de définir une nouvelle typologie des FDH basée sur une classification structurale standardisée sur l'intégralité du territoire.

Mots clefs : analyse de texture, canopée, structure, forêt tropicale humide, gradients environnementaux, image à très haute résolution spatiale, Nouvelle-Calédonie.

 

Composition du jury

 .Pierre COUTERON

. Philippe BIRNBAUM

. Pierre-Louis FRISON

. Guillaume DECOCQ

. Thérèse LIBOUREL

. François FROMARD

. Bruno FERRY

Directeur de thèse

Co-directeur de thèse

Rapporteur

Rapporteur

Examinateur

Examinateur

Examinateur

 Directeur de Recherche, IRD

Ingénieur, Cirad

Maître de conférences, Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Professeur, Université de Paris Jules Verne

Professeur émérite, Université de Montpellier

Directeur de Recherche CNRS

Maître de Conférence, AgroParisTech Nancy

Partenaires

 Logos these elodie

 

 

 

Contacts
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Photos : Copyright IAC/Nicolas Petit

 *heure pour la métropole : 9h15 Université de Montpellier

Retour : Agenda