Retour accueil

Malik Oedin

Mardi 8 Octobre 2019 Village des Sciences - collège de Païamboué de 8h à 15h à Koné

L'IAC fête la science avec vous à travers toute la Calédonie !

Malik Oedin, doctorant en 3ème année de thèse sur les déplacements des espèces de roussettes chassées en Nouvelle-Calédonie

Sensibilité des populations de roussettes aux prélèvements humains et à la prédation par les chats harets en Nouvelle-Calédonie.

La viabilité des espèces gibiers représente un défi pour les biologistes de la conservation dans un contexte global de surexploitation des ressources naturelles. La Nouvelle-Calédonie, hotspot de biodiversité du Pacifique Sud, abrite deux espèces de roussettes chassées: la roussette rousse, Pteropus ornatus (endémique) et la roussette noire, Pteropus tonganus (indigène). Ces deux espèces tiennent une place importante dans la société néo-calédonienne, notamment pour les Kanaks en tant que met d’accompagnement de la nouvelle igname et en tant qu’élément constitutif d’objets sacrés (ex : monnaie et armes). Ce sont également des espèces clés des écosystèmes de par leur rôle de pollinisateur et disséminateur de graines. Gibiers très prisés par l’ensemble des communautés calédoniennes, elles font l’objet d’un important prélèvement annuel malgré la réglementation de la chasse, notamment du fait de nombreux cas de braconnages et de commerce pourtant tout deux illégaux. Dans ce contexte, la viabilité des populations de roussettes néo-calédoniennes serait donc remise en question.

Pour améliorer notre connaissance sur "comment les protéger", des études sont réalisées sur l'état de leurs populations, l'évaluation de leur menaces mais aussi sur leurs déplacements à l'échelle de la Grande Terre.

Retour : Agenda